motifetdessin.com

Motif Liberty

Liberty, un motif avec beaucoup d’histoire

L’histoire des motifs, imprimés et tissus Liberty

Lorsque nous parlons de tissus imprimés, nous appelons généralement « Liberty » les tissus à petites fleurs imprimées, ceux qui sont utilisés dans les robes de fille ou dans la décoration intérieure de la maison. Le grand magasin Liberty de Londres a rendu ses créations florales si populaires que son nom est synonyme d’un style très spécifique. Leur histoire est longue et la liste de leurs produits est également énorme.

Les motifs et imprimés des tissus Liberty évoquent la fraîcheur et le romantisme. Chaque année, les premiers rayons du soleil apportent avec eux le désir de renouveler la garde-robe et de laisser les tons foncés et uniformes de l’hiver au fond de l’armoire. Le beau temps arrive, la saison des fleurs, et le nom « Liberty » symbolise l’illusion du printemps lui-même.

Mais savez-vous quelles sont les origines et l’histoire de cette célèbre marque londonienne? Continuez à lire

Les origines de la marque

Le nom « Liberty » vient du fondateur de la marque, Arthur Lasenby Liberty (1843-1917), un homme d’affaires anglais doté d’une grande vision et de grandes compétences artistiques qui, jusqu’à sa mort en 1917, a joué un rôle important dans la croissance et les réalisations de ce qui allait devenir l’un des grands magasins les plus célèbres.

Arthur L. Liberty est né en 1843, l’un des huit enfants d’un vendeur de tissus à Buckinghamshire. Bien qu’intelligent, il n’a pas pu obtenir de bourse universitaire et, à l’âge de seize ans, il a commencé à travailler dans le magasin de dentelles de son oncle. En 1862, il est embauché par le Farmer & Roger’s Great Shawl and Cloak Emporium dans la rue Regent. La même année a lieu l’exposition internationale Kensington à Londres, où il est fasciné par l’art japonais et finit par convaincre ses patrons d’acheter tout le stock disponible de l’exposition et de créer un département oriental dans sa boutique. Les dames les plus élégantes de Londres deviennent folles avec leurs kimonos et c’est ainsi qu’il devient l’un des magasins les plus à la mode, visité par des artistes et des acteurs. En deux ans, il est devenu directeur et dix ans plus tard, il a décidé de créer sa propre entreprise, où il ne vendait que des importations orientales: tapis, objets de décoration et tissus.

En 1875, la famille de sa femme lui laisse 2000 livres pour ouvrir un petit magasin de décoration au 218th Regent Street à Londres, sous le nom de « Liberty & Co ». Au début, le modeste établissement se contentait de proposer des tissus et des objets de décoration, importés du Japon, de Chine ou d’Inde. Le succès est tel qu’en 18 mois, Arthur Lasenby Liberty peut rembourser son prêt et agrandir le magasin.

Bien que les importations japonaises se soient poursuivies pendant un certain temps, Liberty s’est inquiétée de la baisse de qualité. Il a cherché l’inspiration et de nouvelles techniques lors de ses voyages en Orient. Il aimait bien les techniques d’impression indiennes, mais elles étaient fragiles et faibles à utiliser. Pour améliorer la qualité de l’impression, Liberty a décidé d’importer les tissus bruts du Japon pour les faire imprimer et teindre en Angleterre, créant ainsi sa propre ligne de tissus « Made in England ». Tout d’abord, le travail est effectué par Thomas Wardle de Leek dans le Davonshire et Edmund Littler de Merton Abbey, Surrey. Mais à partir de 1890, Liberty a pris le contrôle total de la production et leurs tissus sont devenus les Liberty Art Fabrics, fabriqués localement.

L’influence de l’art nouveau

La nature et les fleurs sont partout. Le succès se confirme et « Liberty & Co » devient la boutique à la mode où l’on peut se procurer des tissus décoratifs mais aussi des vêtements. À partir de 1880, Arthur Lasenby Liberty confie la conception des imprimés à Christopher Dresser et Edward William Godwin, deux designers très marqués par le mouvement esthétique de l’Art Nouveau qui a influencé toute la production artistique, architecturale et artisanale de la fin du XIX et du début du XX siècle dans toute l’Europe et l’Amérique du Nord. Curieusement, ce mouvement a été inspiré à la fois par l’Extrême-Orient et, surtout, par le Japon dans son intégration de la nature et, donc, des fleurs, dans son expression artistique.

Le célèbre coton « tana lawn »

Parmi toutes les magnifiques productions de tissus Liberty, le chef-d’œuvre est sans aucun doute le coton « Tana Lawn », un tissu qui est devenu une icône de la marque au fil des décennies. Son toucher extrêmement doux rappelle la soie. Il est disponible dans une grande variété de couleurs et le tombé du tissu est incomparable. Ressemblant en tous points à la soie la plus pure, le « Tana Lawn » présente néanmoins tous les avantages du coton: il est durable, idéal à utiliser lors des periodes avec des hautes temperatures, assez chaud pour une utilisation en hiver et il peut même être lavé en machine.

Le liberty et le « flower power »

Dans les années 1920, un bureau est ouvert à Paris pour donner une touche française aux collections Liberty. Des motifs et imprimés spéciales avec des fleurs miniatures, des paramécies et des motifs abstraites qui seront connues sous le nom de « Liberty Prints » ont commencé à être produites et ont survécu jusqu’à aujourd’hui. On les trouve dans les cotons, les soies, et même dans le PVC et le velours côtelé, bien que le coton le plus populaire soit de loin le « Tana Lawn », un tissu léger qui convient parfaitement aux robes, chemisiers, chemises et jupes.

Mais il faut attendre les années 1960 pour voir le succès de la marque. C’est le point culminant de l’ère hippie et le Flower Power est à l’ordre du jour. Yves Saint-Laurent a été le premier à s’intéresser aux possibilités d’impression florale sur ces tissus. Mais le motif Liberty doit sa renommée aussi à Jean Bousquet, le créateur de la Maison Cacharel, qui a lancé à la fin des années 60 un chemisier en tissu Liberty qui a lancé la tendance de l’époque. En 2009, pour fêter ses 50 ans, Cacharel a réédité le célèbre chemisier qui est sorti dans de nombreux autres modèles en hommage à la célèbre marque.

Les tissus Liberty ont été utilisés par beaucoup de dessinateurs et marques, faisant de la firme une référence mondiale. Lorsque le grand Paul Poiret, célèbre créateur français du début du XXe siècle, a ouvert sa maison de couture à Paris en 1903, il a utilisé des tissus Liberty dans ses collections. Depuis, des créateurs comme Vivienne Westwood, Kenzo, Stella McCartney, Marc Jacobs, ou des marques comme Nike, Levis ou Adidas personnalisent les collections avec leurs imprimés, et ce pour n’en citer que quelques-uns.

Arthur Lasenby Liberty a déclaré qu’il valait mieux « ne pas suivre la mode existante, mais en créer de nouvelles ». La notoriété internationale de sa marque et le succès de son établissement dans la Regent Street de Londres, point de repère incontestable du tourisme dans la City, ne peuvent que prouver qu’il avait raison.